LE FUTUR TRAM T1 À NANTERRE

CONTRIBUTION DE L’ASSOCIATION NATURELLEMENT NANTERRE A L’ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE AU PROLONGEMENT DU TRAM T 1 SUR NANTERRE ET RUEIL-MALMAISON

Naturellement Nanterre est affiliée à la fois au MNLE (Mouvement national de lutte pour l’environnement, Réseau Hommes et Nature) et à France Nature Environnement via Environnement 92.
Depuis sa création il y a une trentaine d’années, notre association est fortement impliquée sur la question des Transports : dès le départ, elle s’est battue, avec d’autres , et victorieusement, pour que l’autoroute A86 soit enterrée entre le Centre-Ville et le quartier du Chemin de l’Île.

Elle a par la suite réclamé que l’A14 franchisse la Seine en souterrain et qu’à défaut elle comporte une piste piétonne et cyclable. Mais là, nous avons complètement échoué !

Parallèlement, nous sommes intervenus régulièrement en faveur des « circulations douces » (journées du vélo dans les années 90 jusqu’à ce que la Mairie lance son « réseau vert ») et des transports en commun (pour le tramway, déjà, puis pour l’amélioration des réseaux RATP et ensuite en soutien au projet EOLE et surtout au Grand Paris Express, soutien souvent critique car les initiateurs n’étaient pas toujours respectueux de notre territoire…

Les transports en commun sont un excellent moyen de réduire les pollutions atmosphériques,  le dégagement de gaz à effet de serre, les nuisances sonores , les accidents de la circulation et l’envahissement de l’espace public par les parkings.

Face au projet de prolonger le Tram T 1 jusqu’à Nanterre  et Rueil, notre première réaction est évidemment de dire « ENFIN ! ». Et toutes les critiques que nous allons émettre à propos du volumineux dossier qui nous est soumis n’ont surtout pas pour but d’empêcher ou de retarder sa réalisation mais de proposer des améliorations en commençant par remarquer qu’il y a déjà quelques améliorations par rapport à ce qui nous a été présenté en 2016.

Mais il y a aussi des reculs, notamment sur les abattages d’arbres qu’on ne nous avait pas annoncés aussi nombreux ou sur les expropriations de portions de parcelles privées, en particulier au Petit-Nanterre qu’avec nos amis de ce quartier nous venons de découvrir.

 

L’hôpital de Nanterre sera mieux desservi avec le tramway

Nous affirmons d’entrée de jeu que l’abattage de plus de 600 arbres sur l’itinéraire est inacceptable à l’heure du changement climatique qui appelle la création d’îlots de fraîcheur dans les secteurs où il en manque et le maintien, autant que possible de ceux qui sont déjà là.  Sur le papier, des mesures de « compensation » sont peut-être satisfaisantes pour les autorités, mais pour les riverains, perdre un alignement de plusieurs dizaines d’arbres adultes, même s’il ne s’agit que de banals platanes, c’est une perte qui ne sera jamais compensée par la plantation du même nombre voire du double, voire du triple de baliveaux dans un autre quartier ou même sur place. En période de canicule, et nous sommes condamnés à en avoir de plus en plus souvent, l’ombre n’est pas la même et les degrés de chaleur supplémentaires ne peuvent être passés par pertes et profits.

Il faudra forcément abattre quelques arbres mais après étude de toutes les possibilités de réduire le massacre. Et dans ces cas, il conviendra d’appliquer les barèmes d’évaluation de la valeur des arbres mis en place par la Ville et le Conseil départemental des Hauts-de-Seine et non le « 1 arbre replanté pour 1 arbre abattu » !

Remarques par tronçon :

 

Petit-Nanterre : Il faut éviter de ratiboiser des morceaux de jardinets et des clôtures si ce n’est pas absolument nécessaire et les abattages d’arbres indispensables doivent être  largement compensés car le quartier ne peut se contenter de la création d’un espace vert  du côté du Pont de Rouen, même avec la future restructuration de l’Hôpital qui devrait ouvrir celui-ci sur la Ville.

Traversée du talus ferroviaire au Pont de Rouen : la solution proposée nous semble satisfaisante.  Aux abords de ce site que nous appelions « le point noir du Pont de Rouen », il conviendrait de créer un point vert en plantant le plus d’arbres possibles, y compris du côté  du quartier République.

 

Site de maintenance et de remisage : Nos amis de France Nature Environnement nous signalent qu’il y a diverses espèces protégées dans une partie des parcelles que va occuper le SMR. Il est certes difficile de trouver en zone dense des espaces proches de la ligne de tramway susceptibles d’accueillir un tel site sans faire quelques dégâts à la nature. Il n’y a pas des friches industrielles partout ! Mais en l’occurrence, la compensation de la disparition de cet espace vert de qualité et de ce centre de loisirs doit être exemplaire et naturellement à Nanterre.

Avenue de la République partie Ouest  (quartier République): Grâce au recul des constructions, une plantation d’arbres est possible. Il ne faut surtout pas s’en priver !

 

Rue Anatole France : Il n’y a pas suffisamment d’arbres. Voir les possibilités sur les espaces privés.

 

Esplanade Patrice-Chéreau, alentours de la gare Nanterre-Université : Il y a là un immense espace minéralisé, pour ne pas dire hyperminéralisé, synonyme d’îlot de chaleur. Nos propositions, même si ce n’est pas l’idéal, prévoir des ombrières, des brumisateurs voire la plantation d’arbres en bacs…

Coeur de quartier Université: il parait que c’est un eco quartier 

On voudrait discréditer l’écologie, qu’on ne s’y prendrait pas autrement..

 

Bd des Provinces Françaises, Bd Soufflot : Prévoir la plantation d’arbres y compris sur les espaces privés.

 

Avenue Joliot-Curie : Nous apprécions la suppression du stationnement, le passage de 2X2 voies automobiles à 2X1 voie, la végétalisation au niveau des rails. Mais nous déplorons la suppression de l’alignement Sud de plus de 80 magnifiques platanes. La conservation d’arbres de cette ampleur à cet endroit est essentielle  au maintien de l’îlot de fraîcheur actuel et plus globalement au cadre de vie des riverains et des usagers de cet axe majeur.

Nous nous demandons s’il n’est pas possible d’insérer le tram sur cette avenue en respectant les arbres qui la bordent en interprétant de façon moins stricte les distances obligatoires entre les différents équipements et les arbres.

On pourrait en tout cas prévoir des itinéraires de déviation dans le cas  de poids lourds en panne ou pour le passage des convois exceptionnels (qui en général circulent la nuit).

Prévoir aussi des bandes cyclables sur les trottoirs car celles proposées sur chaussée seront dangereuses et risquent de permettre des stationnements gênants d’automobiles.

Prévoir enfin la végétalisation d’arbustes entre les arbres.

Place de la Boule ; La partie du résumé non-technique sur les variantes envisagées (p 55 à 58) comporte des coquilles et des manques : il faut aller dans la partie G chap. 2 p. 46 pour trouver le plan montrant le carrefour nouveau entre le tram et le sens de circulation maintenu dans la trémie Joffre…

L’aménagement retenu a un inconvénient : une circulation routière positionnée au sud va impacter grandement les riverains proches. De ce point de vue, l’autre option est plus équilibrée.

Peut-on envisager de créer des buttes de terre afin de planter des arbres de moyen et grand développement et en plus grande quantité sur cet espace plutôt minéral ?

Avenue Joffre : Hormis le tronçon impacté par la sortie du tunnel, et comme pour l’avenue Joliot-Curie, notre association est opposée à l’abattage massif d’arbre envisagé.

Page 59, pour bien montrer les variantes, il aurait fallu agrandir la figure 85, éventuellement en réduisant la figure 84.

 

Remarque sur les intervalles entre stations :

Même s’il est peu probable qu’à ce stade de l’étude on revienne la-dessus, nous regrettons la longueur des intervalles entre les stations Nanterre-Université et Droits de l’Homme et entre les stations Nanterre-Mairie et La Boule. La correspondance  ne sera pas simple avec les lignes de bus (159, 276 et 367 dans le premier cas, 157 et 160 dans le second) car à moins de changer complètement leur itinéraire, les arrêts seront éloignés des stations du tram. Et indépendamment de ces correspondances, les quartiers concernés seront moins bien desservis qu’avec l’actuel 304…

 

Question à propos de la pollution :

Pourquoi, dans le document G chapitre 1 page 60, la pollution a l’air beaucoup plus forte sur le Petit-Nanterre et surtout sur Nanterre-Université (où les trains sont électriques et où circulent presque uniquement des autobus) que sur Joliot-Curie et Rueil ?

 

En conclusion, OUI, mille fois OUI au Tram ! Mais on devrait pouvoir mieux faire…

 

Pour Naturellement Nanterre, le Président, Jacques CAPET

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Auteur de l’article : naturellement-nanterre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.